Et si on arrêtait de lutter contre l'obscurité et qu'on propageait la lumière? ✨ Clique ici!

Découvre Karène Larocque, l’humaine derrière Simplement Humain

 

L’été dernier, je te présentais Marie-Josée, Paskale et Geneviève (aussi connue sous le nom de fée Poirier) : les belles humaines qui font équipe avec moi dans la merveilleuse aventure qu’est Simplement Humain. C’est maintenant à mon tour de te dévoiler une autre facette de moi.

M’interviewer moi-même, je trouvais ça un peu étrange. Alors, j’ai fait appel à Myriam, que j’aurai le plaisir de te présenter bientôt.

 

(Myriam) Karène, depuis combien de temps l’humain te fascine-t-il?

(Karène) Depuis que je suis toute petite. Pendant que mes amis écoutaient Bobino ou Patof, moi, je suivais assidûment « Janette veut savoir » et « Claire Lamarche ». J’étais captivée par les tempêtes personnelles que traversaient les invités de ces animatrices que j’admirais.

Ce n’est pas la souffrance qui m’attirait, mais plutôt le partage d’expériences, d’émotions et de leçons de vie. Du vrai monde. Des vraies histoires. La vraie vie, quoi!

À 14 ans, je savais déjà le métier que j’exercerais : psychologue. Et c’est le chemin que j’ai suivi pendant de longues années.

 

(Myriam) Qu’est-ce qui t’a menée vers la psychologie humaniste et l’autodéveloppement?

(Karène) Ce que je vais te dévoiler, peu de gens sont au courant… Pendant mon baccalauréat en psychologie à l’Université du Québec à Montréal, j’ai fait une grosse crise d’anxiété et de panique. Je n’arrivais plus à respirer; j’étais certaine que j’étais en train de mourir… à tel point que mon chum a appelé l’ambulance.

Après m’avoir fait respirer dans un sac de papier brun, l’ambulancier m’a gentiment conseillé de consulter un psychologue, ce que j’ai fait. Voir un psy pour régler mes bibittes avant d’aider les autres à régler les leurs, c’est pas fou, hein?

À chacune de nos rencontres, je posais toujours mille et une questions à mon psychologue. Pourquoi tu me demandes ça? Pourquoi tu me propose cet exercice? Pourquoi on doit parler de ça? Aussi pire qu’une enfant, je te dis. Puis, un jour, je crois que je suis venue à bout de sa patience. Il m’a alors prêté le livre L’autodéveloppement : psychothérapie dans la vie quotidienne, de Jean Garneau et Michelle Larivey, les deux psychologues qui ont développé cette approche unique.

Wow! LA révélation. Utiliser les émotions et les différents signaux d’alarme du corps pour travailler à la source du problème. Amener l’autre à se responsabiliser et à prendre les rênes de son évolution, de sa croissance. C’était ÇA que je voulais.

Pendant plus de 10 ans, Jean et Michelle ont été mes formateurs, mes superviseurs, mes mentors et par la suite, mes collègues. Nous avons même pratiqué ensemble dans le même cabinet, à Montréal. C’est à leur décès, à quelques mois d’intervalle, que je suis retournée vivre en Gaspésie, mon coin natal, en 2006.

 

(Myriam) Qu’est-ce qui t’a poussée à délaisser la pratique pour fonder Simplement Humain?

Toujours à la même époque, j’ai perdu subitement mon frère et ensuite, mon père. Cette série de deuils, tu comprends, a chamboulé ma vie. J’avais perdu mes capacités d'écoute et de compassion, si essentielles dans mon travail pour aider mes clients. J’ai eu besoin d’arrêter, afin de prendre soin de moi. Fill your cup first, qu’on dit en bon français.

Mais pas question de rester encabanée chez moi à ruminer. À la place, j’ai parcouru le Québec afin de donner des conférences et des formations en lien avec mon expertise : l’épuisement professionnel, la confiance en soi, l’estime de soi, le lâcher-prise, les émotions…

Quand je me suis sentie mieux, j’ai recommencé ma pratique, mais je m’ennuyais troooop des conférences. En plus, je voulais déployer mon énergie à faire apparaître la santé psychologique plutôt qu’à faire disparaître les problèmes.

Alors, j’ai fait le saut : en avril 2017, j’ai quitté officiellement la profession et l’Ordre des psychologues du Québec, et j’ai fermé mon bureau pour me consacrer à Simplement Humain, le projet qui m’anime depuis déjà 3 ans. Ma nouvelle mission : transmettre mes connaissances et mes outils au plus grand nombre d’humains possibles.

 

(Myriam) Karène, en terminant, voudrais-tu nous dévoiler 5 faits intéressants qu’ignorent les membres de ta communauté?

5 faits

  • J’ai acheté un saxophone il y a 5 ans, mais je viens tout juste de commencer à apprendre à en jouer. Que voulez-vous, c’est difficile à trouver, en Gaspésie, un prof de sax. Vive les cours en ligne! Au moment d’écrire ces lignes, je connais 4 notes. 
  • Je suis une joueuse de poker. Pas pour gambler. Non, non, je joue dans de vrais tournois. J’ai même participé aux Séries mondiales de poker à Atlantic City, en 2007. J’aime cette activité, car elle me vide complètement la tête et m’oblige à être dans le moment présent.
  • J’adore la pêche. Je taquine la truite depuis que je suis toute petite et j’ai commencé la pêche au saumon il y a 3 ans.
  • J’ai fait du théâtre il y a 3 ans. Je jouais le rôle de Lyndâ dans la pièce La course au vison. Tu as peut-être eu la chance de rencontrer ce personnage haut en couleur dans l’une de mes vidéos. Si ce n’est pas le cas, voici un aperçu.
  • Je lis le livre Jonathan Livingston le goéland, de Richard Bach, plusieurs fois par année. Chaque fois que je le lis, une nouvelle phrase, que j’ai l’impression de n’avoir jamais lue avant, retient mon attention. Chaque lecture est comme une nouvelle expérience sans cesse renouvelée. Quand je me sens comme une extraterrestre, je prends mon livre et il m’aide à me réconcilier avec les humains. 
Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.