Et si on arrêtait de lutter contre l'obscurité et qu'on propageait la lumière? ✨ Clique ici!

Le besoin d’évacuation : les larmes (partie 1)

 

Qu’est-ce qui arrive à ton réveil, le matin, ou bien quand tu as bu un café? Tu as envie. Alors, que fais-tu? Tu ne te retiens pas et tu vas à la salle de bain pour éliminer tes déchets liquides. Eh bien, imagine-toi donc que les humains, on a aussi besoin d’évacuer des déchets psychologiques liquides : les larmes.

 

Trouver le bon moment pour évacuer ses larmes

On a tous besoin d’évacuer notre pipi psychologique qui se compose de nos larmes retenues. On a aussi du caca psychologique, les mots qu’on ravale, mais ce sujet fait l’objet d’un autre article

Bien sûr, ce n’est pas toujours le bon moment ou le bon endroit pour pleurer. Alors, on retient et on accumule nos larmes dans notre entrepôt à émotions. Tous les humains ont cette « vessie psychologique » qui nous permet de nous contenir, au besoin. Par contre, de temps en temps, on doit vider notre entrepôt à émotions. Sinon, on s’empoisonne de l’intérieur.

Mais comment savoir que c’est le moment de vider ton entrepôt à émotions? Tu t’en rendras compte facilement : tu auras envie de pleurer. Le seul fait d’avoir envie de pleurer justifie de le faire. Pas besoin d’essayer de trouver une autre raison. Je vais même aller plus loin. Parfois, quand on pleure, rien ne le justifie vraiment. C’est plutôt une accumulation, un trop-plein qui a besoin de sortir.

Imaginons qu’une vessie psychologique puisse contenir 30 ml de larmes. Elle pourrait être pleine de 30 mini-peines qui, prises séparément, ne méritaient pas de pleurer. Tout comme chaque gorgée d’eau ne demande pas d’être évacuée. Cependant, accumulées, elles nécessitent une évacuation.

 

Pleurer, ça fait du bien

Pour évacuer nos larmes, il suffit de pleurer en respectant l’intensité naturelle de nos pleurs. C’est essentiel pour les évacuer complètement.

Notre seule tâche consiste à respirer et à laisser les larmes sortir.

 

Qu’est-ce qui se passe si on n’évacue pas ses larmes?

Quand on néglige d’évacuer nos déchets psychologiques, on risque l’usure de contention. Qu’est-ce que ça veut bien dire, l’usure de contention? C’est qu’à force de contenir nos larmes, on devient usé. Cette usure peut entraîner divers symptômes : irritabilité, impatience, impulsivité, perte d’empathie, tensions physiques, fatigue, insomnie (celle du petit hamster qui rumine!), difficulté de concentration et d’attention. Ce sont tous des symptômes qui peuvent apparaître lorsque l’on contient trop longtemps nos réactions et nos larmes.

Alors, la prochaine fois que tu auras envie de pleurer (alarme 1) ou que tu commenceras à ressentir des symptômes d’usure de contention (alarme 2), essaie de vider ton entrepôt à émotions. Tu pourras constater par toi-même les résultats.

 

Lire aussi : Le besoin d’évacuation : les mots (partie 2) 

 

Un muscle de l'estime de soi

Savais-tu qu’il existe 30 muscles à développer pour booster ton estime de soi? Ces muscles sont répartis en 7 catégories :

  1. Me traiter avec bienveillance
  2. M’entourer avec soin
  3. Être fidèle à mes émotions
  4. Être fidèle à mes besoins
  5. Être fidèle à mes limites
  6. Être fidèle à mes valeurs
  7. Être fidèle à mes rêves et inspirations

 

Lorsque tu évacues tes larmes, tes déchets psychologiques liquides, tu es fidèle à tes besoins, alors tu gagnes des points d’estime de soi.

 

Tu veux connaître les 30 muscles de l’estime de soi?

Découvre-les dès maintenant.

 

(Adaptation d’un article paru dans le Journal de l’Est, le 11 avril 2017)

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.