Et si on arrêtait de lutter contre l'obscurité et qu'on propageait la lumière? ✨ Clique ici!

Comment se nourrir d'affection?

 

 

L’affection représente l’un des quatre besoins dont on doit s’occuper pour assurer notre équilibre psychologique, les trois autres étant l’évacuation des déchets psychologiques, le ressourcement et le repos. Mais comment se nourrir d’affection? C’est ce que je t’explique…

 

Les symptômes du manque d’affection

Tous les humains ont besoin d’affection. Lorsqu’on en manque, des alarmes se déclenchent :

  • Alarme 1 : on s’ennuie;
  • Alarme 2 : on devient triste;
  • Alarme 3 : on perd l’intérêt pour les activités qu’on aime d’habitude;
  • Alarme 4 : on comment à déprimer.

Tant qu’on néglige notre besoin d’affection, nos alarmes augmentent en intensité pour nous aviser de l’urgence de la situation.

 

Qui peut combler notre besoin d’affection?

La première chose que tu dois savoir, c’est qu’on ne peut pas « s’autonourrir » d’affection. C’est auprès des autres humains que l’on peut combler ce besoin : ton conjoint, tes enfants, les membres de ta famille, tes amis et même tes collègues de travail.

Bonne nouvelle : On peut aussi combler notre besoin d’affection au contact des nos animaux de compagnie. 🐈 🐕 🐹

Est-ce que tous les conjoints, familles et amis sont affectueusement nourrissants? Malheureusement, non. Tout comme les aliments, certains humains sont nourrissants alors que d’autres sont très pauvres.

 

Des relations riches en affection

Pour connaître la valeur nutritive des aliments, c’est facile : il suffit de lire les étiquettes. Protéines, fibres, vitamines, minéraux… Mais pour les humains, comment ça fonctionne?

Pour qu’un lien soit nourrissant en affection, il doit contenir plusieurs éléments : de l’attention, de l’écoute, du respect, du soutien, des contacts physiques affectueux et de la considération.  Plus vous retrouvez de ces éléments dans une relation, plus elle est potentiellement nourrissante en affection.

L’attention et l’écoute doivent durer au moins 20 à 30 minutes pour que la dose d’affection soit significative. De plus, ces minutes doivent être consécutives, sans rupture de contact. Disons que tu vas prendre un café chez une amie et que sa petite tornade de 2 ans vous interrompt sans cesse. Même si tu as passé 2 heures chez elle, ton besoin d’affection ne sera pas comblé. Ça ne t’empêche pas d’apprécier le moment et d’aimer son enfant… c’est seulement que tu n’auras pas comblé ton besoin de cette façon.

Le respect doit porter sur différents éléments : tes émotions, tes besoins, tes limites, tes valeurs, tes aspirations, tes opinions et tes choix. Il ne s’agit pas d’être d’accord, mais de respecter l’autre.

Le soutien doit, quant à lui, être directement relié à de l’aide que tu as sollicitée. Si ton collègue, qui veut bien faire, prend un dossier sur ton bureau pour t’aider alors que tu n’as rien demandé, ça se peut que ça t’irrite. Et si ta mère vient laver ton plancher pour te rendre service, ça se peut aussi que tu te sentes infantilisé.

Alors, pour te nourrir d’affection par le soutien, il faut savoir demander et recevoir. Personne ne peut deviner ton besoin de soutien : tu dois le demander. Et lorsqu’on t’en donne, tu dois savoir l’accepter.

Le contact physique affectueux, pour nourrir, doit durer au moins 30 secondes. Voilà une solution intéressante quand on n’a pas le temps pour un 20 à 30 minutes d’attention et d’écoute!

Un contact physique affectueux, c’est un câlin, une main sur l’épaule, une caresse dans le dos… Pour être nourrissants d’affection, ces gestes ne doivent pas être mécaniques, mais bien habités d’affection.

Enfin, la considération. Une personne qui te considère, c’est un humain qui tient compte de toi de façon concrète dans ses comportements. Il se soucie de ce que tu aimes et n’aimes pas, de tes peurs, de tes préférences, etc.

Les paroles et les intentions sont bien peu nourrissantes en affection. Imagine que tu aies faim et que je te nomme des plats. Poulet général Tao. Tartare de saumon. Pizza aux 4 fromages. Pâtes aux fruits de mer. Est-ce que ça te nourrit? Pas du tout. En plus, ça augmente la sensation de manque.

Donc, de belles paroles comme « Je t’aime. » et « Tu es important pour moi. », si elles ne sont pas accompagnées de gestes concrets de considération, font le même effet… c’est-à-dire qu’elles amplifient le manque d’affection.

Que feras-tu la prochaine fois que tu t'ennuieras (alarme 1), que tu seras triste (alarme 2), que tu perdra l'intérêt pour ce que tu aimes d'habitude (alarme 3) ou que tu seras déprimé (alarme 4)? Tu iras te nourrir d’affection auprès d’humains vitamines. Et je te promets que tu constateras des effets immédiats.

 

Un muscle de l’estime de soi

Savais-tu que de t'entourer avec soin et de répondre à ton besoin d'affection a un impact sur ton estime de soi?

Lorsque tu choisis dans ta vie des personnes affectueuses, tu t’entoures avec soin. Ça fait gagner des points d’estime de soi.

En plus, lorsque tu combles ton besoin d’affection, tu es fidèle à tes besoins. Ça fait aussi gagner des points d’estime de soi. Mais attention! Si tu négliges ce besoin, tu perdras des points d’estime.

Il existe 30 muscles à développer pour booster ton estime de soi? Ces muscles sont répartis en 7 catégories :

  1. Me traiter avec bienveillance
  2. M’entourer avec soin
  3. Être fidèle à mes émotions
  4. Être fidèle à mes besoins
  5. Être fidèle à mes limites
  6. Être fidèle à mes valeurs
  7. Être fidèle à mes rêves et aspirations

 

Tu veux connaître les 30 muscles de l’estime de soi? 

Découvre-les dès maintenant en cliquant ici.

 

(Adaptation d’un article paru dans le Journal de l'Est, le 4 avril 2017)

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.