Les émotions : Alliées ou ennemies?

Émotions

Les émotions : Alliées ou ennemies?

Cet article est paru dans le Journal de l'est, le 28 mars 2017

Les émotions : Alliées ou ennemies?

J’ai une question pour vous : Un marteau, est-ce un outil ou une arme?  Vous risquez bien de me répondre : « Ça dépend! ».  En effet, ça dépend de l’utilisation qu’on en fait.  Vous serez peut-être surpris de l’apprendre mais c’est la même chose pour les émotions : Elles seront alliées ou ennemies selon l’utilisation qu’on en fait!

Bien utilisées, les émotions sont très utiles à qui veut prendre en main sa santé psychologique.  Par contre, si on tente de les faire taire plutôt que de les utiliser, elles peuvent devenir envahissantes et prendre le contrôle d’une grande partie de notre vie!

D’abord, il est important de bien saisir à quoi elles servent.  Les émotions sont au service de notre santé psychologique.  Leur principal rôle est de nous informer qu’une action est nécessaire.  Ces actions servent soit à rétablir notre équilibre, soit à faire un pas vers une vie qui nous convient davantage.  Ainsi, dans un premier temps, les émotions s’occupent de notre survie et lorsque cette dernière est assurée, elles s’occupent de notre bonheur.

Quand je parle de survie, je réfère à nos besoins psychologiques de base.  Mon expérience me mène à en identifier 4 : L’affection, l’évacuation de nos réactions retenues (larmes et mots), le ressourcement (renouveler nos énergies) et le repos psychologique.  Notre équilibre dépend de leur satisfaction.  Si vous ne connaissez pas ces besoins, ne vous en faites pas!  J’y consacrerai mes prochaines chroniques!

Dès qu’un de ces besoins est en déficit, on perd de notre vitalité et une émotion se déclenche pour nous en informer.  C’est l’équivalent des lumières dans le tableau de bord de notre voiture qui nous avisent qu’on doit « faire » quelque chose.  Généralement, lorsqu’on rétablit l’équilibre, l’émotion s’éteint, tout comme la petite lumière.

Il ne suffit pas de répondre à nos besoins pour faire taire nos émotions.  Il faut aussi s’occuper de notre bonheur!  En effet, lorsque notre survie est assurée, nos émotions changent de focus, elles s’occupent de notre bonheur!  Elles nous indiquent ce qu’on devrait modifier de notre vie pour qu’elle nous convienne davantage.

Et il faut le dire, nos émotions sont tenaces!  Lorsqu’on ne pose pas l’action nécessaire pour assurer notre survie (4 besoins) ou notre bonheur, les émotions augmentent en intensité.  En fait, plus l’émotion est intense, plus il est urgent d’agir!  Si on ne bouge pas, ce sont les symptômes qui se mettront de la partie : anxiété, insomnie, tensions, etc.  Tant qu’on ne s’en occupe pas, notre état continue de se détériorer.

Comment les utiliser?  Il faut d’abord s’arrêter et se mettre à l’écoute de l’émotion qui apparaît.  Il suffit de s’asseoir, de fermer les yeux et de respirer.  On tente ensuite d’allonger notre respiration en gonflant le ventre avant la poitrine.  C’est une façon de respirer qui aide à ressentir.  Enfin, on attend les images!  Il est fort possible que l’émotion augmente momentanément en intensité au moment où on se met à son écoute, comme lorsqu’on arrive à bien syntoniser un poste sur une radio.  Lorsqu’on laisse l’émotion être là et qu’on respire simplement, des images s’imposent à nous.  Ce sont des indices de ce qu’on a à faire soit pour rétablir notre équilibre (assurer notre survie) ou encore faire un changement à notre vie pour qu’elle nous convienne davantage (assurer notre bonheur).

Voilà!  Les émotions travaillent donc à votre survie et votre bonheur!  Je vous souhaite de vous en faire des alliées!

Ne me croyez pas sur parole, essayez-le!

Karène Larocque, Semeuse d’engrais pour humain!

La semaine prochaine :  Le besoin d’affection n’est pas une maladie!

Trucs et astuces

Tous les articles publiés

Simplement Humain à CIEU-FM

Toutes les capsules radios!

Événements à venir

Conférences, formations & ressourcement!

Abonnez-vous pour ne rien manquer!

Textes, chroniques radios, capsules vidéos, conférences, formations, ressourcement, etc.

* Information requise

Voir les archives.

Comments

  1. Reply

    Bonjour Karène,

    Je ne sais pas si tu as déjà prévu faire une conférence sur le sujet, mais j’aimerais bien te voir nous parler de l’incidence physique de nos émotions. De la façon dont notre corps réagit au refoulement de nos émotions. Des pistes à suivre pour nous libérer de nos maux physique quand c’est l’émotion qui en est la cause.

    • Reply

      Bonjour Sylvie,

      Une conférence à venir « La mécanique des émotions » traite, entre autre, de ce sujet! En attendant, vous pouvez consulter l’article « Comment maintenir son équilibre psychologique » que vous trouverez ici:

      http://www.simplementhumain.com/maintenir-equilibre-ne-tomber/

      À la fin de l’article, un exercice est proposé pour « voir » ce que nos émotions ont à nous dire. Vous pourriez utiliser cette méthode à partir d’une sensation physique (douleur) en ajoutant lors de la respiration : imaginer des filons d’air qui traversent votre sensation à chaque respiration. Il suffit alors de demeurer attentive aux images qui surgissent en vous; vous pourriez avoir des indices intéressants pour mieux identifier ce qui se passe pour vous.

      Je vous souhaite une démarche fructueuse!

  2. […] de ma dernière chronique (Les émotions : Alliées ou ennemies?), j’ai annoncé une série sur les 4 besoins dont on doit s’occuper pour assurer notre […]

  3. […] requiert notre attention.  Et cela, bien avant de tomber!  Voilà l’utilité première de nos émotions!  Ce sujet mérite au moins une ou deux chroniques.  Pour aujourd’hui, disons que les émotions […]

  4. […] À lire : Les émotions : Ennemies ou alliées? […]

  5. […] La semaine prochaine :  Les émotions, alliées ou ennemies? […]

  6. […] sentiment de sécurité intérieure. La fidélité à soi consiste à agir en conformité avec ses émotions, ses besoins, ses limites, ses valeurs et ses aspirations. La récompense immédiate de cette […]

  7. Reply

    Je découvre ce site par l’entremise d’une parution de la Maison de la famille Louis-Hébert de Québec sur Internet qui reprenait un court segment de votre site. Quelle belle addition à mon vie que de pouvoir me joindre à votre site. J’en suis déjà une mordue au point tel où j’ai acheminé votre lien à tous mes contacts. Votre contenu est exceptionnel, bien construit, aidant et rempli de ressources. Merci à la Maison de la famille Louis-Hébert. Là, je considère que c’est un cadeau de la vie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *