Comment faire taire cette voix intérieure qui me critique?

Comment faire taire cette voix intérieure qui me critique?

Tu préfères m'écouter que me lire?

Cet article est paru dans le Journal de l'est, le 3 mai 2017

Comment faire taire cette voix intérieure qui me critique?

Cette chronique est la 1re d’une série sur la culpabilité : (1) Cette voix intérieure qui me critique ou me dévalorise, (2) Ce petit juge intérieur qui me déclare coupable et (3) La culpabilité qui mène vers la liberté!

Lorsqu’on se sent coupable, la première chose à faire est d’identifier de quel type de culpabilité il s’agit.  En effet, il y en a plusieurs et, pour chacune, l’intervention qui la fera disparaître est différente!  Quand vous connaitrez les différents types et le moyen de neutraliser chacun, vous pourrez reprendre le pouvoir sur cette sensation désagréable qui en accable plusieurs!

Voyons aujourd’hui le premier type : cette voix intérieure qui me critique ou me dévalorise!  D’abord, je dois clarifier une chose : il ne s’agit pas ici d’hallucination, ce n’est pas une voix que j’entends, mais plutôt un discours intérieur. 

Plusieurs humains ont développé l’habitude de critiquer ou de dévaloriser ce qu’ils pensent ou ce qu’ils font.  Après m’être exprimée à une amie sur un sujet difficile : « Pourquoi je suis allée parler de ça?  J’aurais pu m’abstenir! ».  Après avoir dit ou fait quelque chose : « As-tu vu comment tu avais l’air ridicule? ».  Après avoir découvert dans mes poches les clés que je cherche depuis 30 minutes : « Ha!  Niaiseuse! » ou « Nounoune! »  C’est après ces réflexions que la culpabilité d’avoir dit ou fait quelque chose se pointe le nez!

Ça peut vous sembler anodin, mais je vous assure que chaque fois qu’on se critique ou se dévalorise de cette façon, on perd des fractions de points d’estime de soi!  Une fois ou deux, ce n’est pas dramatique, mais utilisé quelque fois par jour, chaque jour, notre niveau d’estime en prend un coup!

Comment se protéger de cette voix intérieure?  La première chose à faire est d’y répondre à haute voix!  Je sais que ce n’est pas toutes les situations qui s’y prêtent, mais dès que vous vous retrouverez seul, répondez-lui!  Ça peut prendre différentes formes : « Hey!  Vas-tu me laisser tranquille! », « Hey!  As-tu fini de me parler de même! ».  Dites ce qui vous passe par l’esprit pour vous protéger!  Les premières semaines où on expérimente cette technique, déjà la voix se calme, on l’entend moins fort et moins souvent!

Ici, je dois vous mettre en garde!  Vous pouvez vous attendre à avoir des souvenirs désagréables.  En fait, c’est que cette voix vient de quelque part.  Il s’agit généralement d’introjection.  Un grand mot pour dire qu’il peut s’agir d’un jugement sur soi qu’on a déjà entendu ou imaginé d’une personne mais devant laquelle on ne s’est pas défendu.  Ce jugement est donc entré dans notre système et se réactive à la moindre occasion.  C’est ce souvenir qui peut resurgir de votre mémoire!  Lorsque ça vous arrivera, vous aurez en main la racine de cette voix qui vous fait souffrir!  Imaginez-vous alors dans la situation d’origine et répondez à haute voix à la personne en question, sans qu’elle ne soit présente.  Après cette étape, vous pouvez vous attendre à ce que la voix diminue de façon significative pour s’éteindre complètement.

La prochaine fois que vous vous jugerez durement après avoir dit ou fait quelque chose, trouvez le moyen d’y répondre à haute voix!  Vous pourrez constater par vous-même les résultats!

Ne me croyez pas sur parole, essayez-le!

Karène Larocque, Semeuse d’engrais pour humain!

La semaine prochaine :  Votre juge intérieur vous déclare coupable? Organisez un procès!

Trucs et astuces

Tous les articles!

Simplement Humain à CIEU-FM

Toutes les capsules radios!

Événements à venir

Conférences, formations & ressourcement!

Abonnez-vous pour ne rien manquer!

Conférences, formations, chroniques radios, capsules vidéos, textes, etc.

* Information requise

Voir les archives.

Comments

  1. […] ou mon choix dérange l’autre. Si la voix vient de l’intérieur, je vous invite à lire « Cette voix interne qui me dévalorise […]

  2. […] chronique est la 2e d’une série sur la culpabilité : (1) Cette voix intérieure qui me critique ou me dévalorise, (2) Ce juge intérieur qui me déclare coupable et (3) La culpabilité qui mène vers la […]

  3. […] chronique est la 3e d’une série sur la culpabilité : (1) Cette voix intérieure qui me critique ou me dévalorise, (2) Ce juge intérieur qui me déclare coupable et (3) La culpabilité qui mène vers la […]

  4. […] Tu préfères me lire? […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *