Le besoin d’évacuation 1 : Les larmes!

Larme

Le besoin d’évacuation 1 : Les larmes!

Tu préfères m'écouter que me lire?

Cet article est paru dans le Journal de l'est, le 11 avril 2017

Le besoin d’évacuation 1 : Les larmes!

Cette chronique est la 2e d’une série sur les 4 besoins dont on doit s’occuper pour assurer notre équilibre psychologique : l’affection, l’évacuation des déchets psychologiques (larmes et mots contenus), le ressourcement et le repos.  Lorsqu’un de ces besoins est en déficit trop longtemps, on perd l’équilibre et, tant qu’on n’y répond pas, notre état se détériore.

Je poursuis donc cette série sur les besoins avec l’évacuation des déchets liquides : les larmes.  En effet, tous les humains ont besoin d’évacuer leurs déchets psychologiques.  Ces déchets sont constitués de toutes les réactions qu’on ravale.  Les déchets liquides sont composés de nos larmes retenues et les déchets solides de nos paroles retenues.  Je traiterai des déchets solides (mots) dans ma prochaine chronique.  Aujourd’hui, parlons des larmes!

Évidemment, ce n’est pas toujours le bon moment ou le bon endroit pour pleurer.  C’est alors qu’on se retient et qu’on accumule nos larmes dans notre « entrepôt à émotions ».  Tous les humains en ont un!  Il est nécessaire pour nous permettre de nous contenir au besoin.  Par contre, de temps en temps, on doit le vider!  Sinon, on s’empoisonne de l’intérieur.  Disons que nos déchets psychologiques liquides (larmes retenues), c’est comme notre pipi psychologique et notre entrepôt à larmes, notre vessie psychologique!

Comment savoir que c’est le temps de vider notre entrepôt?  Lorsqu’une évacuation est nécessaire, on a tout simplement envie de pleurer.  Le seul fait d’avoir envie de pleurer justifie de le faire!  Il n’est pas nécessaire d’identifier une autre raison.  Même que parfois, dans ce qu’on pleure, rien ne justifiait de pleurer.  Il s’agit plutôt d’une accumulation.  Imaginons qu’une vessie psychologique puisse contenir 30 ml de larmes.  Elle pourrait être pleine de 30 mini-peines qui, prises séparément, ne méritaient pas de pleurer.  Comme chaque gorgée d’eau ne demande pas d’être évacuée!   Cependant, accumulées, elles nécessitent une évacuation!

Comment évacuer?  Il suffit de pleurer en respectant l’intensité naturelle de nos pleurs.  C’est important de respecter cette intensité si on veut évacuer complètement.  Notre tâche principale est de simplement s’assurer de respirer en gonflant le ventre avant la poitrine.  C’est cette respiration, lente et profonde, qui favorise le mieux l’évacuation complète.

Qu’est-ce qu’on risque en négligeant cette évacuation?  Quand on néglige d’évacuer nos déchets psychologiques, on risque l’usure de contention.  En fait, on devient usé à force de se contenir.  Cette usure peut donner lieu à divers symptômes : irritabilité, impatience, impulsivité, perte d’empathie, tensions physiques, fatigue, insomnie (celle du petit hamster qui rumine!), difficulté de concentration et d’attention.  Ce sont tous des symptômes qui peuvent apparaitre lorsque l’on contient trop longtemps nos réactions.

La prochaine fois que vous aurez envie de pleurer (alarme 1) ou que vous commencerez à avoir des symptômes d’usure de contention (alarme 2), faites l’essai de vider votre entrepôt!  Vous pourrez constater par vous-mêmes les résultats!

Ne me croyez pas sur parole, essayez-le!

Je poursuis une étude à savoir « À  quelle fréquence les humains pleurent?« .  Merci de m’aider à faire la lumière sur cette question en prenant une minute pour y répondre!

Karène Larocque, Semeuse d’engrais pour humain!

La semaine prochaine :  Le besoin d’évacuation partie 2 : Les mots!

Trucs et astuces

Tous les articles!

Simplement Humain à CIEU-FM

Toutes les capsules radios!

Événements à venir

Conférences, formations & ressourcement!

Abonnez-vous pour ne rien manquer!

Conférences, formations, chroniques radios, capsules vidéos, textes, etc.

* Information requise

Voir les archives.

Comments

  1. […] notre équilibre psychologique : l’affection, l’évacuation des déchets psychologiques (larmes et mots contenus), le ressourcement et le repos.  Lorsqu’un de ces besoins est en déficit trop […]

  2. […] : Laisser sortir les larmes, pleurer.  Exprimer les mots […]

  3. […] À lire :  Le besoin d’évacuation 1 : Les larmes […]

  4. […] notre équilibre psychologique : l’affection, l’évacuation des déchets psychologiques (larmes et mots contenus), le ressourcement et le repos.  Lorsqu’un de ces besoins est en déficit trop […]

  5. […] me mène à en identifier 4 : L’affection, l’évacuation de nos réactions retenues (larmes et mots), le ressourcement (renouveler nos énergies) et le repos psychologique.  Notre équilibre […]

  6. […] notre équilibre psychologique : l’affection, l’évacuation des déchets psychologiques (larmes et mots contenus), le ressourcement et le repos.  Lorsqu’un de ces besoins est en déficit trop […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *